mdBC_logo
 
Nom d’utilisateur : Mot de passe :
| Mot de passe oublié ? | Problèmes à vous inscrire ? | English

Un programme gratuit CPD accrédité en ligne pour les professionnels de la santé

Suicide : Confronter ensemble ce sujet sensible, habiliter les médecins et redonner l’espoir aux patients

FMOQ heure(s)

Programme disponible en ligne jusqu'à: mai 08, 2020



La Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ), organisme pleinement agréé en formation continue par le Collège des médecins du Québec, reconnaît 2.00 heure(s) de crédits de catégorie 1 aux participants à cette activité. Le code d’éthique du Conseil québécois de développement professionnel continu des médecins (CQDPCM) doit être respecté. (www.cqdpcm.ca)

Rôle des médecins dans la prévention du suicide

/Content/Programs/CaseStudy/SuicidePrevention_9072/assets/images/GettyImages-496261146_sq.jpg

Les médecins de famille jouent un rôle essentiel dans la prévention du suicide au Canada. En tant que gardiens de la santé de leurs patients, ils sont en bonne position pour identifier les personnes qui pourraient être à risque de suicide, et peuvent également fournir aux personnes à risque des soins dont ils ont si désespérément besoin, et les aiguiller vers d’autres services. Nous savons également que ceux qui meurent par suicide ont fréquemment eu un contact avec un fournisseur de soins de santé dans les semaines et mois avant leur décès. Près de 70 % des adultes âgés de 55 et plus décédés par suicide ont rendu visite à un fournisseur de soins de santé dans le mois précédant leur décès.

En raison de ces données, il importe pour les médecins de famille de bien comprendre les notions de prévention, évaluation, intervention, planification de la sécurité, ressources locales, et comment orienter efficacement les patients. Il importe aussi pour les médecins de famille de rester vigilants et attentifs afin de déceler les éventuels facteurs de risque, signes avant-coureurs et signalements de symptômes physiologiques venant de leurs patients, même en l’absence de tout comportement suicidaire à strictement parler.

Comité de planification

  • Kathee Andrews, B.SC., M.D., MCFP, NCMP.
  • Pamela Liao, M.D., CCMF.
  • Manon Charbonneau, M.D., FRCPC, DFCPA.
  • Howard Goldstein, MDCM, CCFP, FCFP.

Objectifs d’apprentissage

Après avoir complété ce programme, les participants seront en mesure de :

  • Évaluer le niveau de risque de suicide chez une personne et déterminer la meilleure façon d’intervenir.
  • Préciser la prévalence du suicide au Canada et les groupes qui sont à risque élevé.
  • Établir une alliance thérapeutique et une relation de confiance avec le client qui permettent une discussion au sujet du suicide.
  • Utiliser des outils et des ressources disponibles qui permettent d’aider à identifier le degré de risque suicidaire parmi vos patients et d’offrir un soutien et un suivi optimaux.
  • Déterminer la responsabilité du médecin de famille lorsqu’il y a préoccupation au sujet du risque de suicide et entretenir un dialogue avec le patient au sujet du suicide.

Mythes et réalités du suicide

Mythes

 

Réalités

  • Le fait de discuter de suicide va engendrer cette idée chez la personne, ou encore, lui donnera la permission d’envisager cette option comme solution à ses problèmes.
  • Le suicide est soudain et imprévisible.
  • Les jeunes qui parlent de suicide ne font que chercher de l’attention.
  • Les personnes qui entretiennent des pensées suicidaires sont déterminées à mourir.
  • Une personne qui a des idéations suicidaires d’intensité modérée à grave sera toujours à risque de mourir de suicide.
  • Une personne bien sensée et qui réussit dans la vie ne s’adonnerait jamais à des pensées suicidaires.
  • Parler du suicide calmement sans crainte ni jugement peut en réalité soulager les sentiments d’isolement ressenties par une personne. Le fait d’évoquer le sujet montre que l’on se préoccupe de la personne, qu’on l’encourage à en parler ouvertement et cela peut même aider à prévenir une tentative de suicide.
  • Le suicide a tendance à être l’acte final d’un processus. La personne montre habituellement des signes et des indications qu’elle a l’intention de mourir par suicide.
  • Toutes les menaces de suicide doivent être prises au sérieux.
  • Ces personnes éprouvent une douleur émotionnelle. Elles ne souhaitent pas nécessairement mourir, mais elles souhaitent mettre fin à leur souffrance. Pour elles, la mort semble être la seule façon de cesser de ressentir leur douleur.
  • La plupart des personnes qui ont des idées suicidaires ne feront pas de tentative. L’apprentissage de techniques efficaces pour composer avec le stress peut permettre de soulager le désir d’en finir avec la souffrance.
  • Rappelons que toute personne peut être à risque de suicide. Le suicide n’obéit pas aux frontières culturelles, ethniques, raciales ou socioéconomiques.
/Content/Programs/CaseStudy/SuicidePrevention_9072/assets/images/GettyImages-610262070_sq.jpg

MdBriefCase est le choix pratique pour gagner vos crédits CPD

Icon of multiple pages

Plus de 50 cours accrédités sur mdBriefCase et nos sites partenaires.

La gamme de cours que nous offrons est inégalée. En plus de nos cours, nous offrons des bulletins et des centres de ressources accrédités. Avec 22 catégories thérapeutiques, nous sommes sûrs d'élargir vos connaissances médicales.

Icon of a clock

Gagnez du temps et de l'argent

Prendre le transport en commun au travail? Vous aimez lire dans le parc? Vous pouvez accéder à nos cours n'importe où et gagner vos crédits CPD, sans frais pour vous.

Rejoignez plus de 30 000 de vos collègues

Créez votre compte gratuit aujourd'hui